Optimiser le confinement à Kervoyal

Le secret d’un confinement réussi à Kervoyal, et ailleurs…

A Kervoyal aussi c’est le confinement. Et c’est pas toujours facile à vivre, même dans notre charmant petit village de bord de mer. D’autant que la météo nous donne à tous envie d’être ailleurs, à la plage notamment, mais aussi au boulot (éventuellement :) )…

Il nous a donc paru opportun de chercher un peu d’optimisme dans ces jours difficiles. C’est pour ça que nous avons contacté notre ami Jean-Philippe qui devait rejoindre ses parents à Kervoyal pour les vacances de printemps et les fêtes pascales.

Jean-Philippe Ackermann est Kervoyalais depuis quelques générations, mais il est surtout coach conférencier en optimisme. Il intervient auprès de sportifs, entreprises, séminaires ou associations… et notre site (voir ici).

Donc qui mieux que lui pour nous remonter le moral !

Entretien avec Jean-Philippe Ackermann

91442299_10157179751678181_3286486280292007936_oBonjour Jean-Philippe. Merci de revenir sur le site pour un entretien sur le confinement. Alors, d’une façon générale, comment appréhender au mieux ce confinement ?

La première attitude à adopter est d’accepter ce qui nous arrive. Nous n’y pouvons rien, nous pouvons râler, se plaindre, critiquer, cela ne change rien. L’acceptation est une méthode essentielle pour vivre positivement le confinement.

La deuxième est de relativiser. 99 % des malades guérissent. Il y a certainement plus malheureux que nous. Nous pourrons même nous sentir heureux de vivre un moment de notre vie très particulier.

La troisième est d’être créatif, d’expérimenter de nouvelles opportunités et de mettre en pratique cette phrase « c’est quand la dernière fois que tu as fait quelque chose pour la première fois ». C’est très amusant de changer ses habitudes et de créer de nouvelles routines.

La quatrième est de fermer la télévision, surtout les chaines info. Elles sont anxiogènes et comme elles doivent tenir l’antenne, elles répètent toujours les mêmes nouvelles et les plus dramatiques. Il est bon de lire, d’écouter de la musique, ou de regarder des films légers, si on ne peut pas se passer de la télévision.

Il y a beaucoup d’autres attitudes, bien évidemment. Toutefois, ce qui le plus important est de générer des pensées positives, de doper son optimisme, et de booster son enthousiasme.

Il y a le confinement seul, à deux ou en famille, en maison ou en appartement. Les cas sont multiples et les gens n’ont pas tous l’habitude de se côtoyer et de se voir autant. Comment faire selon chaque cas pour éviter la saturation?

Ce n’est pas le moment de se disputer, souvent pour rien. Avez-vous remarqué que les disputes portent rarement sur des cas importants, mais souvent sur le détail.  Oublions le détail pour revenir à l’essentiel. Il faut être apaisé, conciliant, tolérant. Et si on claque la porte, ou irions-nous ? Et si en plus, on oublie son attestation, je vous laisse imaginer le sketch…

Une heure de sortie nous est accordée. C’est le printemps, il faut en profiter pour prendre l’air, admirer la belle baie de Kervoyal, écouter les oiseaux, regarder la nature qui s’éveille, être émerveillé par ce tout qui nous entoure.

Ce que nous vivons est unique. A nous de poser un nouveau regard, un regard conscient sur la beauté de notre Monde. En effet, souvent nous voyons, mais nous ne regardons pas.

confinement interdiction de plage kervoyal damgan bretagne

De même il ya des couples ou l’un travaille et l’autre pas. Comment vivre au mieux cela ?

Il y a deux cas possibles, le travail à l’extérieur ou le télétravail à la maison.

Dans le cas du travail à l’extérieur, il y a certainement peu de changement qu’avant le confinement. On doit toujours s’intéresser à ce que l’autre a fait dans sa journée. Peut-être, faudra-t-il répartir différemment les tâches du ménage pour les rendre encore plus équitables.

Dans le cas du télétravail, il est nécessaire d’organiser dans la maison un espace travail et de délimiter des horaires très stricts afin de respecter les trois temps d’une journée, le temps de travail, le temps personnel et le temps de sommeil.

Dans les deux cas, rire, sourire. L’humour est essentiel dans cette période. D’autant plus qu’être positif et optimiste renforce les protections immunitaires. Vous ne voulez pas tomber malade ? Riez.

Nous avons à Kervoyal, un monsieur qui est confiné avec sa famille et… sa belle-mère depuis mi-mars. Que peut-on lui dire ?

Bravo. Il va apprendre la résilience !  Chacun d’entre nous avons des défauts, mais aussi des qualités. Que lui et sa belle-mère ne s’attachent qu’aux qualités de l’autre, et… tout ira très bien.

confinement interdiction de plage kervoyal damgan bretagne

La période est aux fêtes religieuses et au vacances scolaires. Les gens ne pourront se retrouver cette année, comment faire pour positiver cette situation alors que c’est habituellement un moment très attendu pour les familles ?

Nous allons tous faire des économies ! C’est déjà une bonne raison, n’est-ce pas ?

Plus sérieusement, nous sommes pour beaucoup connectés et nous pouvons, peut-être, organiser une réunion familiale avec des outils comme zoom ou teams. Sinon, sur whatsapp, nous pouvons nous voir en téléphonant.

Si, néanmoins, certaines personnes ne savent pas se servir des outils numériques, il est très important de téléphoner pour prendre des nouvelles. Encore plus particulièrement, les jours de réunions de famille.

Surtout, ne pas déroger aux habitudes du bon repas et des œufs en chocolat. Il est aussi important de ne pas sombrer dans la nostalgie mais de parler projets pour les grandes vacances, par exemple. Le confinement aura une fin et le virus sera éradiqué.

HC_03642

Avez-vous une solution pour résister à aller à la plage ou à la pêche ?

Je sais, c’est parfois dur. Ne pas en parler, ne pas ressasser. Penser qu’avec le confinement, nous laissons plus de temps à la nature pour se régénérer et aux crustacés et poissons pour se reproduire. Et que les plages seront propres et que les prochaines pêches seront miraculeuses !

Sinon, y’aura -t-il des pièges à éviter pour le retour à la vie normale ?

Ce virus est le virus du manque d’hygiène. Peut-être, avions nous baisser la garde sur la propreté, nous sentant protégé par les vaccins. Je crois qu’il faudra nous en souvenir et continuer à nous laver les mains, à désinfecter nos intérieurs, à être propre tout simplement.

Je pense que nous devrons, aussi, avoir une vie plus civique, particulièrement avec les ordures, les mégots et les besoins de nos animaux de compagnie.

Enfin, un dernier mot ?

Nous vivons une période extraordinaire, en ce sens qu’elle n’est pas ordinaire.

Le monde entier est confiné. Les théâtres, les musées, les cinémas, les commerces sont fermés. Les compétitions de sport sont arrêtées. C’est la première fois. Même pendant les guerres, l’activité économique fonctionnait.

Dans quelques mois, nous nous en souviendrons. Nous nous raconterons.

Il y a près de 2000 ans, le philosophe Épictète a dit : « Ce ne sont pas les évènements qui troublent les Hommes, mais l’idée qu’ils s’en font »

A nous de faire de cet événement, un moment d’exception, un moment heureux, un moment unique.

confinement interdiction de plage kervoyal damgan bretagne

Les coordonnées de Jean-Philippe:

Revue de presse

Page Facebook

Site pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *