Le confinement à Kervoyal

A 3 jours du 11 mai tant attendu, retrouvez dans cet article le résumé de la vie de kervoyal pendant le confinement: du calme, du silence, de la solidarité, du beau temps et de nouvelles têtes…

Et plein de photos de nos rues et maisons désertes…

Le confinement à Kervoyal

Et oui on va bientôt pouvoir sortir! Mais pour l’instant, à Damgan, comme sur toute la côte, ça ne va rien changer si on ne peut pas aller sur nos plages.

La décision appartient à plein de gens et chacun se repasse la responsabilité: gouvernement, Préfets de département ou de régions, Présidents de ceci ou cela, et maires…

On verra bien. Mais si il y a des règles de bons sens, on sera à nouveau libre chez nous…

Une surprise

Ça a tout d’abord été le choc. Enfermé chez nous… Mais rapidement, dès le 17 mars on n’a su qu’on n’était pas seul. Au réveil nous étions d’un coup le double à partager ce combat contre la circulation du virus. Nombre de ces nouvelles personnes ont directement manifesté solidairement sur la plage. Puis on nous a empêchés d’y aller… Mais chaque week-end de vacances, ils arrivaient le vendredi matin dès 5 heure, anonymes, fiers et courageux pour nous soutenir. Puis ils repartaient, et d’autres venaient. Bref, on s’est senti rassuré et surtout soutenu.

Heureusement les effectifs pour les collectes de déchets, surtout pour les sauvages, étaient réduits, tout comme les effectifs des magasins, d’hôpitaux, de services municipaux ainsi que les possibilités d’approvisionnements. Nous avons ainsi pu établir un circuit de respect et d’entre aide qui a permis de mieux nous apprécier grâce à cette promiscuité fortuite.

On a ainsi été proche de beaucoup de choses. Et surtout on s’est rendu compte que Kervoyal était finalement à moins d’un kilomètre de beaucoup de départements. Et ça, c’est une vraie fierté. Merci à tous ces gens de nous avoir témoigné de leur respect en nous situant au centre de leur monde.

Un moment rare

Mais nous avons eu un printemps salvateur, après 5 mois de pluie quasi ininterrompue. Pourtant à cette époque personne ne nous soutenait: la nuit à 17h30, l’humidité, les commerces et restos fermés, ça a pourtant son charme. Surtout pour les vrais amoureux de la Bretagne ! Mais peut-être n’aiment-ils pas les bernaches ?

Heureusement, la population locale s’est organisée autour des bonnes volontés initiées par l’équipe municipale et le personnel communal qui n’a pas hésité à s’investir pour tous. Nos anciens ont pu être ravitaillés et visités et l’essentiel des services a pu être sauvegardé. Un grand merci également à nos commerçants qui ont su s’adapter ou se réinventer pour pouvoir continuer à exister pour nous.

Un moment de partage

Ce début de printemps précoce dans un relatif silence perturbé par le seul chant des oiseaux fut donc étonnant. Avec des rues désertes, le tour de Kervoyal en moins d’un km et en moins d’une heure a offert des vues uniques. Nous avons donc publié une dizaine de séries de photos de ces rues, dunes ou maisons fermées sur Facebook.

Nombre de nos amis résidents secondaires n’ont pu venir et la publication de ces photos a entraîné de nombreux échanges chaleureux. Avec plaisir nous avons pu envoyer les photos de la maison de chacun et partager à distance ce moment si frustrant.

Nous avons donc hâte de retrouver nos parents, nos amis, nos voisins et d’où qu’ils viennent. Car se sont aussi des Kervoyalais, et eux ne consomment pas Kervoyal comme un Uber.

Voici donc une sélection de ces photos des rues de Kervoyal, en fonction de leur succès sur Facebook.

Bon dé-confinement à tous.

Et n’oubliez pas les gestes barrières, le Covid est loin d’avoir disparu et on ne sait toujours pas tout sur lui.

Cliquez sur la photo que vous voulez et le diaporama s’ouvrira :)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *