Kervoyal

Kervoyal, la perle de Bretagne.

  • Kervoyal En Damgan
Kervoyal en photo (77)
Lever de soleil sur la baie

Une grande histoire.

Situé au sud du Morbihan face à l’estuaire de la Vilaine (idéalement situé entre Madrid et Manchester) Kervoyal est habité dès le paléolithique de façon plus ou moins continue, ce bourg mystique a donc toujours attiré l’homme. Des outils (de pêche?) datant de 450000 ans avant JC découvert le siècle dernier attestent que l’endroit fut l’un des premiers colonisé de Bretagne. De même, l’ancien dolmen se situant près de la cale actuelle fut l’une des premières constructions érigées sur le site.

En 1824, Damgan obtint sa séparation de Ambon pour devenir une commune indépendante entrainant dans son sillon les lieus-dits Pénerf, Landrezac, Saint Guérin et bien sur Kervoyal, fleuron du futur essor touristique qui se mettra en place au siècle suivant et dont le plus illustre « baigneur » sera Guillaume Apollinaire en 1918. Durant cette époque de nombreuses villas se construisirent tranchant avec l’architecture locale que l’on retrouve essentiellement de part et d’autre de la Grande Rue.

Une petite histoire…

Le Pont Saint Sauveur à Kervoyal
Le Pont Saint Sauveur

Entre ces deux périodes il n’y eu rien de notable si ce n’est la venue d’un prédicateur irlandais, le moine Saint Sauveur dont la visite au Vème ou VIème siècle nous laissa un vestige particulier: le pont Saint Sauveur! Venu évangéliser le hameau il fut chassé jusqu’à la pointe pour récupérer son bateau mais avant d’y arriver il dut se cacher et c’est alors qu’il frappa le sol de son bâton et que s’ouvrit le fameux pont sous lequel il pu se protéger. Pont que l’on peut toujours visiter, à marée basse…

Remonté sur son bateau il provoqua la foule d’une phrase célèbre « Kervoyal périra » mais qui laissa pantois ce peuple indépendant et dont le recul nous laisse dubitatif sur les visions de ce saint homme qui retenta le coup avec plus de succès à Redon ou une abbaye porte son nom depuis le VIIIème!

 

 

De la guerre à la station balnéaire

Kervoyal fut occupé durant la seconde guerre mondiale comme l’atteste la quinzaine d’édifices (blockhaus ou tobrouk) de tailles variables construits entre 1942 et 1944 (mais pas tous visibles) et qui nécessitèrent la destruction de certaines des premières villas pour des raisons de mire.

La pointe et la balise de Kervoyal
La pointe et la balise

La paix revenue, Kervoyal fut petit à petit assailli par les campeurs, puis ceux-ci vieillissant, de petites résidences virent le jour notamment aux abords de la mer. L’anarchique et insouciante époque des années 70 et 80 laissant ainsi progressivement place à une station balnéaire familiale plus calme et embourgeoisée mais toujours aussi attrayante et qui reste agréable à fréquenter en toute saison. Bref, c’est le plus beau village de France.

A Kervoyal vous pourrez utiliser nos chemins de randonnées, vous prélasser sur nos deux plages (une pour les vents d’est et une pour les vents d’ouest) avec des vues sur l’estuaire de la Vilaine ou sur le large. Vous pourrez également pêcher la crevette ou les palourdes mais aussi vous détendre dans un cadre naturel d’où vous pourrez observer une flore et une faune riche et variée! Bienvenue à Kervoyal.

Voir plus de photos sur Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *