Une webcam sur Kervoyal, un cygne vers la chapelle?

La chapelle avec son auvent.

Connaissez vous vraiment la chapelle de Kervoyal?

Notre Dame de la Paix, tel est son petit nom à notre chapelle . Mais avez vous une idée de son histoire? Sa genèse date de la destruction de son ancêtre en 1942 qui eu pour effet de générer une somme de bénévolat pour la remplacer.
Dès la fin de la guerre, et principalement  à l’initiative des premières familles de « baigneurs » une chaîne enthousiaste s’est mobilisée pour la remplacer dignement, mais il faut dire que l’ancienne n’était qu’un hangar! Ainsi dès le début des années 50 l’architecte Colle, de la famille propriétaire de l’ancien hôtel des deux plages,  offrit ses plans originaux d’une barque inversée pouvant contenir 150  personnes et Monsieur Bergeaud, avec l’accord du diocèse, proposa et céda un terrain pouvant accueillir cet édifice.
La première pierre fut posée le 6 août 1950 après une messe dite à Ker-Guénahel, l’ancienne maison des gardes cotes, près de la petite plage (qui existe toujours), qui attira une foule équivalente à celle que l’on peut observer encore de nos jours à pareille époque!
la chapelle de kervoyal
La chapelle aujourd’hui.

Des débuts difficiles.

Petit à petit l’édifice se fit, certes, avec parfois des difficultés de paiements mais toujours avec l’énergie et la bonne humeur communicative si significative des gens qui fréquentaient l’endroit à cette époque. C’est à dire les mêmes qu’aujourd’hui: à la fois d’ici et de partout mais unis par l’amour de kervoyal! Durant plusieurs années de nombreux dons et collectes furent organisés avec succès autour de festivités rassemblant les bonnes volontés.
La première messe pu y être célébrée le 2 août 1953. L’autre événement marquant fut le dallage en ardoise de la nef en 1962 et dont la conséquence inattendue à l’époque fut dramatique: les enfants ne pouvaient plus jouer dans le sable qui s’y trouvait précédemment et ainsi toute une génération trouva soudainement l’endroit moins passionnant!
Les vitraux ont commencés à être posé en 1967. Ils sont la création d’un artiste local, Monsieur Roger Lamy et de sa femme Monique, notre quasi doyenne toujours aussi vaillante! Bravo à eux pour ce travail dévoué et créatif.
L’un des vitraux, dédié à Marie.
A noter que les deux saints qui s’y trouvent (Saint Léger et Saint Thuirin) ont étés kidnappés en 1968 et 1970 avant d’être retrouvés près de Lyon en 1972. Restaurés il y a quelques années, ils sont dorénavant protégés.

Une fréquentation éternelle?

Alors ce qu’il faut retenir de cet aventure est un engouement populaire, au sens large, géré avec enthousiasme par le mythique curé de Damgan: le Père Larboulette et qui montre que l’union fait la force, surtout sur la durée. En effet, encore cette année, toute l’électricité a été refaite et le succès de ses visites par Jaques Hazo (de l’office de tourisme) qui connaissent, en été, un succès grandissant prouvent l’intérêt de cette insolite chapelle.
Il s’y célèbre encore des messes, parfois sur demande, et souvent en hommage aux anciens. Renseignez vous si vous voulez vivre un moment particulier emprunt d’une nostalgie pas si lointaine….
Mais sinon elle est régulièrement ouverte et y entrer c’est ressentir une ferveur invisible et réconfortante: celle de l’énergie communicative! Et oui, on s’y sent bien dans notre chapelle, même si il y faisait chaud les dimanches d’été lorsqu’elle était pleine!

Installation d’un outil de vérification du beau temps!

Au fait nous avons tardé à vous le signaler mais il existe depuis quelques semaines une webcam à Damgan (pas loin de Kervoyal!). Elle est visible sur le site  de « Latitude 47 » . Cette incitative provient de la dynamique équipe qui a repris l’hôtel de la Plage à Damgan il ya 2 ans et dont le restaurant  vient d’obtenir  le label « Restaurant du Terroir » et  dont nous saluons la pertinence de cette idée et les en remercions vivement, notamment au nom de ceux qui sont loin. Ce qui incitera ceux ci à revenir car ils verront qu’il fait toujours beau à Kervoyal… mais pour qu’ils en aient encore plus envie, il faudrait la diriger vers la Pointe!

A cette occasion nous vous rappelons, amis voyageurs, que, où que vous alliez, il faut réserver sa chambre sur le site de l’hébergeur et non pas sur celui d’un moteur de recherche, car se sont eux qui vous reçoivent et non pas ces agrégateurs  en col blanc qui ponctionnent le travail des autres par des algorithmes sur internet!
Cygnes sur le Loch

En bref.

Sinon, nous avons remarqués qu’une quinzaine de cygnes semblaient avoir choisis le Loch comme résidence d’été. Certaines espèces de ces volatiles sont migratrice mais pas toutes, espérons qu’ils restent pour égayer nos promenades autour du loch durant cet été!
Enfin, n’oubliez pas que le 1er juillet est un mercredi ce qui signifie que le marché est de retour à Kervoyal, alors pensez y et venez nombreux pour qu’il puisse continuer  à exister!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *