Les élections à Kervoyal: Qui, quoi, ou, comment et pourquoi? Et… toilettage des sanitaires!

tirage au sort de l'attribution des panneaux électoraux
Compte rendu du tirage au sort de l’attribution des panneaux électoraux

Cet article s’adresse en premier lieu aux 764 inscrits du bureau de la Rotonde mais concerne tout les bretons. Damgan comporte 1834 inscrits (contre 1658 en 2010) et 3 bureaux de vote: le bureau de la mairie concerne les damganais et la Maison de l’Huître accueille les pénerfins tandis que la salle de la Rotonde, donc, reçoit les kervoyalais pour ces élections des 6 et 13 décembre 2015.

Aujourd’hui il y a 22 régions mais dès le 1er janvier 2016 elles ne seront plus que 13. La plupart changeront de nom mais probablement pas la Bretagne! Ce qui est nouveau pour ce scrutin c’est que nos représentants sont élus par région et non plus par départements. Comme pour le dernier scrutin régional nous aurons à choisir en Bretagne entre 11 listes, ce qui offre du choix, même pour les plus grincheux! Alors pas d’excuses allez voter, même blanc, histoire de ne pas se faire oublier et de bien montrer à nos représentants que le réel contre-pouvoir est dans l’urne, car avec 40% (en 2010 à Damgan) d’abstention comment voulez vous que nous soyons crédibles et considérés?! Çà ne prend que quelques minutes, ça fait du bien et pensons à la fois à ceux qui sont morts pour qu’on ai le droit de le faire et à ceux qui vivent dans des dictatures ou des pseudos démocraties! Sinon les formulaires de procuration sont faciles à remplir… Essayons donc d’approcher les 100%, pour qu’on s’occupe de nous!

résultats reg 2010

Le rôle des régions

Les régions sont gérées par ceux qu’on appelle des conseillers régionaux. Ce sont des hommes et des femmes (principe de parité)qui sont élus pour six ans, la Bretagne en comptera, comme avant, 83 pour un total national de 1757. Ainsi les électeurs de chaque région devront voter pour une liste de candidats. En général, chaque liste correspond à un parti politique. Plusieurs partis peuvent s’associer, d’ou parfois des acronymes à rallonge!

La loi de la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) du 7 août 2015 a renforcé les compétences régionales, mais de manière moindre que prévu et la région a surtout des fonctions de programmation, de planification et d’encadrement de l’action des collectivités situées dans son ressort. Ayant perdu la compétence générale, la région dispose des compétences énumérées par les diverses lois qui se sont succédé depuis 1983.

Et ces compétences sont très concrètes pour notre quotidien:

Le développement économique: Il s’agit de la principale mission attribuée aux régions par le législateur. Depuis l’adoption de la loi NOTRe (Nouvelle organisation des territoires de la République), votée cet été par le Parlement (voir article du Monde), les compétences en matière économique des régions ont encore été renforcées. La région accompagne l’implantation de nouvelles entreprises, le développement de zones d’activités économiques. Elle met en place des mesures en faveur de l’emploi et de la formation continue des salariés. Elle soutient l’innovation et le développement à l’international. Le rôle des régions en matière de lutte contre le chômage se trouve renforcé. La région est désormais compétente pour la formation des chômeurs  et entre au conseil d’administration de Pôle emploi. L’éducation et la formation professionnelle: Si les collèges sont du ressort du conseil départemental, la région s’occupe des lycées généraux et professionnels, ce qui comprend leur construction et leur entretien. Le conseil régional est également compétent pour recruter le personnel non-enseignant. C’est le conseil régional qui détermine la politique de formation professionnelle et qui gère les centres de formation d’apprentis.
L’aménagement du territoire et la protection de l’environnement: Avec la loi NOTRe, le conseil régional pourra demander à exercer de nouvelles compétences en matière de sauvegarde des milieux aquatiques, des ressources en eau, ou bien de gestion des déchets.

L​es transports: La compétences des régions est renforcée en matière de transport. Les régions assumés depuis 2002 la charge des transports express régionaux (les TER). Dans notre région, c’est le STIF, le syndicat des transports d’Île-de-France, qui est chargé d’organiser les transports. La région est responsable de tous les moyens de transport hors agglomération. Le conseil régional finance enfin l’aménagement et la réfection de routes nationale. Si les transports scolaires sont actuellement gérés par les départements, ils seront par la région à compter de 2016.

 Le sport de haut niveau: Les 17 Centres de Ressources, d’Expertise et de Performance Sportives (CREPS) vont être transférés aux régions, à partir de 2017

Les panneaux électoraux à Kervoyal, moins de 48h avec les élections! Les candidats nous ont oubliés!
Les panneaux électoraux à Kervoyal, moins de 48h avant les élections! Les candidats nous ont oubliés!

Les candidats

Dans chaque région, on élit parmi les conseillers régionaux le président du conseil régional, c’est le plus souvent le chef de la liste qui a obtenu le plus gros score. Le candidat sortant est l’actuel Ministre de la défense, Monsieur Le Drian. Il est tout de même à remarquer que si les listes sont paritaires, les têtes de listes sont plutôt masculines…

Pour vous aider à faire votre choix nous vous avons fait un tableau avec tout les liens possibles pour mieux découvrir les candidats et leurs partis:

Candidats à Kervoyal:

(Liens vers leurs sites ou pages facebook)

Têtes de listes Bretagne:

(liens Wikipédia)

Partis politiques:

(liens Wikipédia)

Alan Le Cloarec Gaël Roblin Breizhistance
Jean-Yves Le Drian Jean-Yves Le Drian Parti socialiste
Bertrand Deléon Bertrand Déléon Notre Chance, l’Indépendance
Parti Breton
Christian Derrien Christian Troadec Mouvement Bretagne et progrès
Union démocratique bretonne
Jean-François Gourvenec Jean-François Gourvenec Union Populaire Républicaine
Yves Cau-Duparc Jean-Jacques Foucher Debout la France
Bertrand Iragne Gilles Pennelle Front national
David Robo Marc Le Fur Les Républicains
Cécile Franchet René Louail Europe Écologie Les Verts
Philippe Jumeau Xavier Compain Front de gauche
Mathieu Piro Valérie Hamon Lutte ouvrière

 

L’échiquier politique bien représenté

Il y aurait du avoir quatorze listes. Commençons donc par les absents: La liste »Bretagnes créatives, ouvertes et plurielles » n’a pu trouver de financement. La liste espérant rassembler les abstentionnistes  a manqué de temps pour trouver suffisamment de candidats (ils ont poussés la logique au bout en s’abstenant d’être candidat). Enfin, celle du Rassemblement citoyen qui espérait défendre un projet politique basé sur l’équité sociale n’a pu constituer de listes, par manque, aussi, de candidats et de temps.

Avec onze listes nous aurons un réel choix qui couvrira  l’ensemble de l’échiquier politique français, de l’extrême-droite à l’extrême-gauche. Le traditionnel duel gauche/droite se jouera cette fois avec une percée attendue du Front national en Bretagne qui devrait faire son entrée au sein de l’assemblée régionale.

Un centre éclaté: Le MoDem est représenté par plusieurs de ses élus locaux sur les listes de Marc Le Fur. Pourtant, le parti de François Bayrou ne donnera aucune consigne de vote pour le 6 décembre. . À l’UDI, autre formation centriste liée, elle, aux Républicains par un accord national, les choses ne sont pas plus simples. L’alliance avec Marc Le Fur s’est faite dans la douleur dans les Côtes-d’Armor, allant jusqu’à provoquer une déclaration fracassante de Jean-Yves de Chaisemartin, le maire de Paimpol qui s’était prononcé en faveur de Le Drian en septembre. Et dans le Morbihan, la fédération départementale est en crise depuis la suspension de Jacques Le Nay, président de l’UDI 56, et la déception affichée de Teaki Dupont, conseillère régionale sortante.

Une droite classique: Debout la France et les républicains sont présents comme d’habitude avec des personnalités locales.

Une gauche verte et divisée: Mona Bras, ancienne porte-parole de l’UDB, a rejoint Jean-Yves Le Drian comme Paul Molac, élu député du Morbihan, en 2012, sous les couleurs de l’UDB (Union démocratique bretonne). Idem pour deux personnalités du Parti communiste, le Costarmoricain Gérard Lahellec (candidat Front de gauche désigné aux dernières législatives), et le Rennais Éric Berroche. Quant au groupe Bretagne Écologie, il a volé en éclats. Dernier enseignement, la gauche indépendantiste bretonne est présente comme l’avait annoncé Gaël Roblin, membre du bureau national de Breizhistance. Finalement, sa formation n’a pas fait alliance avec le Nouveau parti anticapitaliste (NPA). Mais, hier, Gaël Roblin assurait avoir parmi ses candidats plusieurs militants NPA des Côtes-d’Armor, d’Ille-et-Vilaine, et du Morbihan. À l’inverse, toujours à l’extrême-gauche, le Rassemblement citoyen de Bretagne qui entendait défendre un programme économique entre les valeurs du NPA et du Front de gauche, n’a pas réussi à dépasser le simple stade des intentions.

Les bretonnants: En premier lieu la liste du maire de Carhaix, Christian Troadec. Mais aussi  deux listes prônent ostensiblement l’indépendance de la Bretagne (Bretagne en luttes et Notre chance l’indépendance).

 

sanitaires kerv dec 2015
Jouxtant la capitainerie et les locaux de l’AUMBK, les sanitaires de la petite plage vont bénéficier d’un toilettage!

Rénovation des sanitaires…

et camping car…

Un réaménagement des sanitaires petite plage de Kervoyal vient d’être voté au conseil municipal, mais celà n’a rien à voir avec les élections! Plusieurs entreprises se partageront les travaux pour un montant total de 20342€ h.t.. Le raccordement de la rampe PMR sera traité par la régie municipale et l’entreprise Picaud. L’entreprise Théaud est retenue quand à elle pour le nettoyage et l’entretien(8.798 € HT par an pour 4 ans) et concerne douze passages de 5 h tous les quinze jours l’été et quatre passages de 8 h (ramassage des feuilles et autres) aidé d’une balayeuse puissante… Attention les microbes!

A noter que le conseil à voté à l’unanimité une hausse des tarifs de la zone des camping-cars. Le tarif sera ainsi pour la basse saison (du 1e r novembre au 31 mars) : par emplacement et par nuit, 7.50 € et 10 € à partir de la 3e nuit. Haute saison : du 1e r avril au 31 octobre : par emplacement et par nuit : 9.50 € et 12.50 € à partir de la troisième nuit.

 

Pour finir, quelques photos de la semaine!

Ce diaporama est particulier car les photos semblent colorisées à l’ancienne, ce qui donne un charme désuet à ces prises de vues réalisées fin novembre 2015. La première fut prise par erreur (molette mal enclenchée sur l’appareil) puis l’idée est venue d’en faire une série typique de Kervoyal

Vous pouvez trouver une sélection plus large sur Pinterest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *