De l’histoire, des chansons, un clip, un anniversaire et une exclu locale…

breizh is belge à kervoyal

Et oui, cela fait un an que notre site existe et vous avez étés environ 9000 à venir le visiter au moins une fois et nous vous remercions tous pour cela.

Nous avons la chance pour cet article « anniversaire » de vous proposer un entretien avec Pierre Carlier, pour la réédition de son ouvrage référence sur Kervoyal, et un autre avec Fred Chauvin (certes pénerfin, mais chanteur et compositeur talentueux) à l’occasion de la sortie remarquée de son nouvel album.

Nous avons , pour ces 1 an, un cadeau historique (certes retrouvé fortuitement – mais symboliquement?). A savoir la carte postale dessinée que Pablo Picasso envoya à Guillaume Apollinaire lors de son séjour à Kervoyal à l’été 1918. Elle est visible au musée Picasso à Paris, mais aucun kervoyalais ne l’avais dénichée (ou voulu la partager)! L’adresse y étant précisée comme « Kervoyal Par Damgan », ceci expliquant peut-être cela!

Sinon, les travaux à Kervoyal sont toujours en cours mais nous vous signalons que les bancs réfectionnés sont enfin secs, alors comme il fait beau…à vous de vous y prélasser (mais gare à ce sacré vent de nord-est qui nous refroidi depuis presque un mois! Par contre, pour ceux qui vont ou viennent vers Nantes la RN165 est enfin réouverte

Enfin, pour terminer l’article vous découvrirez le clip officiel de Kervoyal…

 

Entretien avec Pierre Carlier:

2011-04-18 Pierre - Ouest-France - 4 ème de couverture bisPierre Carlier est l’auteur de plusieurs livres références sur Kervoyal (voir notre page documentation).

En ce printemps 2016 il réédite son best-seller (épuisé depuis un an): « Evolution et vie de Kervoyal », qui retrace l’évolution de Kervoyal au travers de nombreuses photos privées et cartes anciennes dont certaines remontent à 1900!

C’était donc pour nous l’occasion de le rencontrer.

Bonjour, Pierre Carlier, ravi de vous rencontrer. Vous rééditez cette semaine « Évolution et vie de Kervoyal » , Kervoyal semble avoir une place prépondérante dans votre vie, quelle est-elle?

Oui, je l’avoue. Cet attachement est historique et familial, mes arrières grands-parents maternels venaient déjà en vacances dans ce petit coin de Bretagne. Et, mes parents s’y sont connus en 1928. Puis après la guerre c’est pratiquement ici que j’ai appris à marcher.

 Cela a dû être long de rassembler toutes ces informations, comment avez-vous fait et combien de temps avez-vous mis?

Oui et non, ayant déjà beaucoup de souvenirs, les albums de famille et puis et surtout les collections de cartes postales, les miennes ainsi que celles confiées par des amis. Sans compter que le fait de venir ici depuis longtemps m’a permis d’avoir tissé de bonnes relations avec les autochtones qui étaient ainsi plus disposés à me renseigner et à parler d’anecdotes intéressantes.

Evolution et vie de Kervoyal
Couverture de l’ouvrage « Evolution et vie de Kervoyal »

 Vous êtes-vous heurté à des difficultés?

Il y a toujours des gens compliqués et jaloux, permettez-moi de ne pas les nommer.

 A quand votre prochain livre et quels thèmes abordera-t-il?

Le prochain livre, fait en collaboration avec Jacques Hazo, présentera l’histoire des églises et des chapelles d’Arc Sud Bretagne. Nous le ferons en deux volumes, car c’est un gros travail de retracer l’histoire de 14 églises et d’une quarantaine de chapelles. Le premier volume devrait paraître fin mai ou début juin de cette année. Il concernera les communes d’Ambon, de Billiers, de Damgan, du Guerno, de Muzillac et de Noyal-Muzillac.

 J’espère que vous viendrez nous le présenter. Merci à vous

Avec plaisir.

*A noter: cet ouvrage est actuellement disponible chez Kervoyelles, Grande Rue de Kervoyal.

Entretien avec Fred Chauvin:

fred chauvin - credit photo philippe lucchese (4)Fred Chauvin est né à Tours mais c’est un amoureux du Morbihan, de son golfe et de la rivière de Pénerf ou il réside pour trouver l’inspiration. Il sort en ce début d’année un disque très remarqué par la critique et dont le clip « souvenirs de vacances » a été en partie tourné à Pénerf (et on y voit même brièvement la pointe de Kervoyal!).

Oscillant entre poésie, rêveries et une nostalgie heureuse, ses bons mots trouvent sur la bossa nova ou le jazz manouche une résonnance joyeuse. Entourés de ses fidèles amis musiciens aux talents reconnus, il réussi sur ce disque à mélanger énergie collective et réflexions personnelles. Un bel équilibre qui devrait nous parler de nos propres souvenirs…

Bonjour Fred, d’où vous vient cette passion pour la Bretagne?

Je viens dans cette région depuis que je suis enfant,  mes parents avaient des amis qui nous louaient, j’y ai tellement de souvenirs, avec mes sœurs, mes cousins et cousines.

Je suis revenu à tous les ages, enfant, adolescent, adulte et l’envie de toujours revenir, jusqu’à il y a 5 ans ou j’ai acheté ma maison et réalisé mon rêve.

Comment êtes vous arrivé à Pénerf? Qu’y a-t-il à Pénerf qu’il n’y a pas ailleurs?cd_fred_chauvin

C’est une longue histoire, ma grande tante qui a élevé ma mère avait des amis à Pénerf qui possédait une maison la bas et quelques locations à coté. Nous avons donc connu Pénerf il y a fort longtemps !

Mes premières vacances à  4 ans la bas , la plage du Govet, la Tour des Anglais, la plage de Kervoyal quand le vent était fort ! et la ballade digestive sur le port…

Son port de pêche, son calme, un village charmant, ses souvenirs et surtout l’impression d’être comme hier, rien n’a bougé tout est figé…c’est mon coté nostalgique !

Que vouliez vous exprimer sur ce disque?

Ecrire une chanson, c’est pour moi écrire des histoires du quotidien, des tranches de vie, une partie de soi  et mon vécu, parler de souvenirs, mais surtout en y mélant l’émotion, l’humour, l’autodérision…

Le choix de travailler avec une bande de potes était-il si important?

Oui c’est évident et surtout essentiel, nous faisons nos arrangements ensemble, ces moments de partage et d’amitié se ressentent dans l’énergie et l’émotion de l’album.

fred chauvin assisEst-ce difficile aujourd’hui d’être un artiste indépendant?

Oh que oui…beaucoup de radios,  labels et autre contactées pour peu de résultats…heureusement des radios comme France Bleu en région et au national me soutiennent, c’est aussi une reconnaissance. Il faut prendre les bonnes nouvelles les unes apres les autres, la dernière en date  est formidable ! les Editions DIDIER ont repérées notre clip « souvenirs de vacances » et nous apparaitrons sur leur livre Edito A2 / DVD inclus pour l’apprentissage de la langue française, il sera tiré à 20 000 exemplaires et sera vu dans le monde entier…

Alors, finalement, pour  vous, quel souvenir de vacances fut le plus fort? Et le plus fugace?

L’histoire du clip le représente très bien , comme le dit la chanson « galerie chargée et la seule espérance, de ne rien perdre au milieu des bouchons »…voir la mer en premier les yeux pleins d’émotion…

Sinon, entre nous, à défaut de vivre à Kervoyal, vous n’auriez pas une chanson à lui offrir?

Promis, je me pose sur la plage de Kervoyal et je griffonne…

Merci beaucoup, nous serons heureux de l’entendre! Et sinon, comment fais-t-on pour trouver votre disque?

Pour l’instant il est disponible sur mon site, en paiement Paypal. Il est aussi à l’Echo Cotier à Pénerf, en attendant de préparer un plan presse sérieux dans le 56 !

Et voici le très joli clip du morceau qui donne son nom à l’album: « Souvenirs de Vacances »:

La carte postale de Picasso adressée à Apollinaire à Kervoyal:

Voici quelques extraits d’un article publié par Philippes Sollers à propos de l’amitié entre Picasso et Apollinaire:

« Quand ils se rencontrent pour la première fois à Paris, en 1905, dans un bar anglais du quartier Saint-Lazare, Picasso a vingt-trois ans et Guillaume Apollinaire vingt-quatre. Max Jacob est le troisième homme de cette amitié, dont tout indique qu’elle a été immédiate et intense. Toute sa vie, Picasso pensera et travaillera autour de la figure légendaire d’Apollinaire qui disparaît, en 1918, à trente-huit ans, des suites de sa blessure de guerre ». 

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article sur cette page ainsi que, pour les amoureux d’Apollinaire, plusieurs articles très bien documentés.

Picasso Apollinaire 1918
Envoyée le 03 août 1918, la carte arriva le 12 à Kervoyal, ce qui prouve la nécessité d’avoir un bureau de poste à Damgan! Apollinaire séjournait (pour soigner une blessure de guerre) alors au 34, Grande Rue dans l’actuelle maison du Toul Menez qui existe toujours. – Cliquez dessus pour avoir l’image en plus grand-

 

 

Le clip officiel de Kervoyal:

 

 

 

Et comme ici tout fini en photo, en voici une prise cette semaine:
P1030973b panorama
22 mars 2016! 18h, repos et calme après la barbarie bruxelloise. -Cliquez pour agrandir-

 

 

Commentaires sur cette page: “De l’histoire, des chansons, un clip, un anniversaire et une exclu locale…

  • 28/03/2016 at 22:10
    Permalink

    Je ne me lasse pas de voir, revoir, rererevoir les photos magnifiques ! ! !

    Elles me font rêver, rerêver ! ! !

    Et je viens, reviens, rereviens ! ! !

    A vous : bravo, rebravo, rerebravo ! ! !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *