Des sensations fortes à Kervoyal!

Nous poursuivons dans cet article la présentation de ceux qui ont créé une entreprise à Kervoyal. Après Guillaume et les « Les saveurs de Pénerf » et Yann et « Océan 360° » Voici Vincent et VSD (Vince Surf Damgan). Nous le connaissons tous car en revenant de Damgan par la plage on tombe forcément sur lui, sa cabane, son bateau ou sa pancarte… Lui aussi est passionné par la mer et vit grâce à elle.

P1080203bAlors cette année, Vincent s’agrandi et change de cabane, mais il propose toujours ses activités de pleine mer qui conviennent à tous. Originaire de Damgan, il y découvre la vie d’ici puis parcourt le monde. Il a débuté son activité en 2012 et connaît un réel succès bien mérité. Il diversifie cette année son offre et c’était donc l’occasion de rencontrer ce professionnel de la sensation, à la fois enthousiaste et fier d’exercer à Kervoyal ! Voici donc une entrevue chaleureuse et passionnée ou il nous présente son entreprise.

En fin d’article, nos belles photos d’août ainsi qu’une vidéo du week-end du 15 août.

Entretien avec Vincent Caro

P1070746bBonjour Vincent. Vous êtes un enfant de Damgan, vous travaillez à Kervoyal et la mer vous fascine. Comment est née cette passion pour la planche à voile?

Le commerce (boucherie/charcuterie) de mes parents les occupait beaucoup, alors ils essayaient de trouver pour ma sœur et moi des activités sympas.

Du haut de mes 7 ans, je regardais la mer au poste de secours et j’ai vu des planchistes pratiquer du funboard (petite planche à voile rapide). Lorsque mes parents m’ont demandé ce que je voulais faire, c’était pour moi évident: je voulais faire de la planche à voile.

Comment avez-vous su que ce serait ça et rien d’autre?

À l’époque le matériel n’était pas adapté aux tous petits. Mais je ne voulais pas faire d’optimist, alors j’ai insisté. Mes parents ont eu confiance en moi et ont pensé que je pourrais y arriver. J’étais déjà un peu « teigneux » et j’ai très vite progressé au grand étonnement de tous, alors je me suis dit que ce sport était fait pour moi.

P1070688b
La nouvelle cabane inaugurée cette année!

Vous avez exercé dans de nombreux pays, quel bilan en tirez-vous? 

J’ai exercé comme moniteur de planche à voile et de surf aux Canaries uniquement pendant 2 ans. Par contre j’ai beaucoup voyagé pour ma passion. Avec une planche à voile dans l’avion, je suis allé un peu partout : Maroc, Pérou, Australie, Hawaï…

Cette étape à l’UCPA aux Canaries restera dans mon esprit toute ma vie. La fête, la planche, le surf, les copains…c’était dingue. Nous étions logés, nourris, les véhicules et le matériel étaient fournis. À 25/26 ans c’était comme un rêve. Je suis heureux d’avoir vécu ces moments, cela m’a permis de devenir plus sérieux. Puis un jour je me suis dit « tu en as profité, maintenant il faut grandir, mettre en place des projets et se poser ».

Quel est votre souvenir le plus marquant de cette époque?

Je ne sais pas si j’ai un souvenir vraiment plus marquant que les autres de tous ces voyages. Peut-être la gentillesse de mon hôte marocain lors de mon premier voyage, les vagues gigantesques Australiennes où j’ai cru y laisser la vie, ou encore la gare routière de Cap Town en Afrique du Sud où je me suis retrouvé seul blanc à 1h du matin dans une foule inimaginable. Avec l’histoire de ce pays j’ai eu très peur, pourtant les seuls qui sont venus vers moi, sont venus pour m’aider à retrouver mon chemin.

P1070751b
Toujours attentif!

Vous vous êtes retrouvé de retour à Damgan, et vous avez décidé de vous lancer. Pourquoi croyez-vous en cette entreprise et qu’est-ce qui vous a motivé?

Ce qui m’a motivé c’est un autre voyage au Chili. Des gens s’éclataient sur une banane. J’ai regardé où cela se pratiquait. En 2009, personne ne proposait cette activité dans le Morbihan et peut-être même dans le Finistère.

Si j’y crois autant, c’est tout simplement parce que les gens en vacances veulent dorénavant s’amuser immédiatement sans passer par une phase d’apprentissage. Je ne mets aucun individu à l’écart : petits, grands, sédentaires, sportifs… tout le monde y trouve son compte !

La bouée tractée permet d’obtenir des sensations fortes au bout de quelques secondes. Aussi fortes que ce qu’un surfeur, planchiste ou kite-surfeur peut avoir après de très longs entrainements, parfois de plusieurs années !

P1070691b
Ici, ce sont les planches qui sèchent.

Était-ce compliqué, pour un jeune entrepreneur de s’installer ainsi ? Au pays de son enfance ?

Cela a été bien plus compliqué que ce que j’aurais imaginé… Comme sans doute tout professionnel, il a fallu que je démontre à la municipalité, aux autres acteurs du nautisme, aux administrations (comme le domaine public maritime par exemple) à la fois mon sérieux, ma motivation et le bien fondé de mon installation ! Aujourd’hui encore, j’ai parfois le sentiment de ne pas être suffisamment soutenu … il reste des éléments qui peuvent sembler, pour certains, des détails, mais qui pourtant me compliquent la vie au quotidien. C’est le cas par exemple d’un code pour le port de Pénerf  qui ne m’a toujours pas été donné (j’en profite pour lancer un appel à la municipalité ! ;-)).

Pourtant, je reste convaincu que le VSD est une richesse pour un Pays auquel je suis sincèrement attaché. C’est une activité qui plaît, surtout aux jeunes et qui dynamise la grande plage. Savez-vous que j’ai des gens qui parcourent plus de 200 km, rien que pour venir faire de la bouée ?!

P1070752b
Toutes les tailles!

Vous avez, sur certains produits, une offre assez unique dans le Morbihan. Qu’avez-vous de si spécifique?

En fait, j’étais le premier à proposer de la bouée tractée dans le Morbihan. Aujourd’hui encore, il faut parcourir un grand nombre de kilomètres avant de trouver un centre qui propose cette activité. Entre Carnac et La Baule, personne ne propose de bouée tractée.

Pour le Paddle géant, je n’ai pas connaissance d’autres centres qui en proposent. La Baule peut-être.

Quelle est votre clientèle et que vient-elle chercher?

Ma clientèle est très variée. Des enfants, adolescents, enterrements de vie de jeune fille ou de garçon, espaces jeunes, centres loisirs, familles, groupes d’amis…

Les pratiquants viennent chercher des loisirs récréatifs sans apprentissage où le plaisir est immédiat. Leur but est de s’éclater quels que soient leur gabarit, conditions physiques ou connaissance du milieu marin.

Sans titreb
Beaucoup de choix!

Y a-t-il une limite d’âge ou de condition?

L’âge minimum est 6 ans, ce n’est pas lié au VSD, mais à la réglementation des engins tractés. J’oriente les plus jeunes et les moins sportifs sur une pratique le matin (pendant l’été la mer est plus calme) et sur une bouée en forme de canapé où la chute est quasiment impossible. La personne la plus âgée que j’ai reçue avait 87 ans. Sa petite fille savait qu’elle aimait les sensations fortes, alors elle lui a offert un tour de bouée. Sa grand-mère a dit en descendant de la bouée « c’est génial, le parachute ascensionnel, c’est nul à côté ».

Vous proposez de multiples sensations, mais quelle est votre préférée?

Entre mon activité libérale hors saison où je fais des remplacements dans les écoles de voile pour l’encadrement en voilier, catamaran, optimist et planche à voile, et l’activité estivale, je préfère la bouée tractée car il y a 100% de réussite. Tout le monde aime et cela permet parfois aux gens de prendre confiance pour s’ouvrir à d’autres activités nautiques qu’ils pensaient inaccessibles. Il n’y a rien de plus valorisant que de donner le sourire aux gens et de les entendre dire c’est dingue, génial, incroyable !

Les bonnes sensations sont celles que nous sommes capables de vivre, elles sont différentes pour tous.

Évidemment, la planche à voile dans les vagues reste ma grande passion, mais contrairement à la bouée et au paddle il faut beaucoup pratiquer avant d’avoir des sensations aussi fortes.

Sans titrecDiriez-vous que vous vivez de votre passion?

Un peu, car ma passion c’est la mer. Cependant, pratiquer une activité sportive à un certain niveau pour son plaisir et faire pratiquer des activités à sensations fortes pour gagner sa vie sont deux choses bien différentes. L’encadrement nécessite de très vite analyser la capacité physique des pratiquants pour ne pas les mettre en danger, anticiper les conditions météorologiques…il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte pour organiser cette activité en toute sécurité. Il faut bien penser que le pratiquant ne choisit pas la piste verte, rouge ou noir, c’est moi qui choisis pour lui.

Alors finalement, d’être à Kervoyal, c’est mieux qu’à Damgan?

Bah oui évidemment, les dunes, les pins, le loch, et bien sûr le VSD !

Merci et bonne saison à vous.

P1070690b

L’été est loin d’être fini et il reste de belles journées pour venir pratiquer chez VSD alors n’hésitez pas….

Pour réserver:

06 61 70 66 85 / vincesurfdamgan@gmail.com

Site internet : http://www.bouee-paddle-damgan.fr/ P1070731b

Nos photos d’août:

Des couchers de soleil, des plages, des dunes, bref les belles sensations des lumières du mois d’août!

P1140970b
Le bateau de VSD entouré par la foule du 15 août!

P1140680b

P1080411

P1140697b

P1080434

P1080432

P1140709b

P1140823b

P1140715b

P1140730b

P1140732b

P1150005b

P1140982b

P1150043b

Notre vidéo du 15 août:

Super vidéo du week-end du 15 août à Kervoyal En Damgan (Morbihan). Soleil, eau, bateau, plage, etc… Revivez ces moments magiques.

 

vignette 15 aout coquillage et kervoyal

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *